Apprendre la photo

La photographie est un excellent moyen de passer du bon temps et cela vaut vraiment la peine de s’accrocher au début pour apprendre à se servir d’un appareil photo. Elle donne une bonne raison (s’il y en avait vraiment besoin) de sortir et permet de se relaxer en guettant le chaland ou l’animal sauvage, tout en aiguisant ses dons d’observation à l’affût du détail qui fera la photo exceptionnelle.

Tiens, justement…

 

Comment faire une photo exceptionnelle ?

Cette recherche de la photo parfaite peut parfois être frustrante (trèèèès frustrante même), voire dangereuse ! Combien de fois, en conduisant ma voiture, n’ai-je pas eu envie de piler net pour prendre une photo ! Ou combien de fois n’ai-je pas eu l’envie irrépressible de m’approcher très (trop !) près du bord d’une falaise dans le seul but de faire une photo en plongée étonnante… Malheureusement, il faut parfois savoir accepter que la photo exceptionnelle devra encore attendre… sauf si… si… Car oui : il existe bien un secret pour faire une photo parfaite !

Et ce secret pour faire un photo exceptionnelle, c’est… un GROS coup de BOL !

Soyons réalistes : avec tous les paramètres qui entrent en compte dans une photo, outre la lumière, l’angle de vue (très important, car on peut bien assister au mariage du Prince Albert, mais si on se trouve au dernier rang, ce sera bof…), le cadrage mais surtout la disposition des sujets et l’histoire qui se trame devant nos yeux, il faut vraiment être au bon endroit au bon moment.

Prenez l’exemple de Robert Capa qui, faisant un reportage durant la guerre civile d’Espagne, a pris une photo juste au moment où un soldat républicain se faisait tuer d’une balle dans la tête. Cette photo très connue (la voir ici) a fait de lui le père du photo-journalisme. Quel coup de bol, non ?

Autre solution pour compenser son manque de chance : la mise en scène ! D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si la photo précédente est justement sujette à polémique : un journal catalan assure qu’il s’agirait en réalité d’une mise en scène. Comme quoi…

David Lachapelle, le Pape de la mise en scène, lui, est devenu célèbre justement grâce à ses théâtralisations exubérantes. Moi, je ne suis pas particulièrement fan. Je préfère faire des photos naturelles. Donc, je compte sur ma chance ! Ce qui n’est pas la meilleure technique car très peu fiable… Il reste donc la dernière solution, ultime : le photo-montage ! Et je vous montrerai, plus tard, comment utiliser Photoshop à bon escient.

Malheureusement, maîtriser ces techniques ou même avoir de la chance ne fait pas toujours tout… Encore faut-il maîtriser son appareil photo quand la chance pointe le bout de son nez !

Imaginez que se tienne devant vous Jennifer Lawrence en train de sauver la vie à un enfant qui se noyait ; elle est en maillot, vous avez votre appareil sur vous (un vrai GROS coup de BOL d’avoir son appareil à la plage ! D’ailleurs, je vous le déconseille, le sable rentre partout..) vous vous placez au bon endroit et vous faites une photo puis vous rentrez chez vous, l’esprit encore tout retourné par ce que vous venez de voir et là, vous vous apercevez sur votre ordi que votre photo est floue ! La misère. C’est la dépression assurée ! 😉

 

Pour aller plus loin, je vous conseille vivement la lecture de ces livres :

 

Que conseiller aux débutants ?

Pour vous éviter cette mésaventure, mon premier conseil serait d’acheter un bon appareil, mais sans vous ruiner !

On trouve aujourd’hui de nombreux appareils photo reflex peu chers et de très bonne qualité ! Je pense notamment au nouveau Canon 4000D et au Nikon D3200. Personnellement, je vous conseille le Canon, même s’il est un peu plus cher, vous comprendrez pourquoi un peu plus bas 😉 Pour ceux qui auraient moins les moyens, vous pouvez vous tourner vers d’autres marques ou d’autres types d’appareils (tels que bridges ou compacts), je n’en parlerai pas ici, mais je pense que pour le prix auquel on peut avoir des reflex de nos jours, ce serait dommage de s’en privé. Croyez-moi (et vous avez dû entendre aussi le même laïus sur d’autres sites) quand on a touché au reflex, on ne peut plus s’en passer !

De plus, si je ne parle que de Canon et Nikon, c’est que vous verrez très vite que dans le monde de la photographie, il y a deux clans qui se livrent une guerre sans merci (bon.. en fait ils se taquinent gentiment) : les canonistes et les nikonistes. Souvent, bien sûr, c’est l’achat du premier appareil photo qui détermine votre clan. Car l’humain est ainsi fait que lorsqu’il a prit ses petites habitudes, il n’aime pas en changer… Quant aux autres marques, telles que Sony, Olympus ou Pentax, si je n’en parle pas c’est simplement que je ne les connais pas assez, et Hasselblad, regardez ici et vous comprendrez…. c’est vraiment une marque pour les professionnels.

Pour ma part, vous constaterez vite que je parle surtout de Canon, non pas pour leur faire de la pub, mais parce que, vous l’aurez compris, mon premier reflex a été un Canon (un 300d précisément), et qu’à l’heure à laquelle j’écris ces quelques lignes, jamais il me viendrai à l’esprit d’aller acheter un Nikon. Question d’habitudes. C’est bête, mais c’est comme ça… Si vous allez dans un magasin spécialisé, vous regarderai certainement les deux appareils sans voir de grande différence, mais à l’usage, vous ne pourrez plus en changer. Ne serait-ce parce que les menus sont différents et qu’il vous faudra trois fois plus de temps pour changer vos paramètres.

 

Pour commencer la photographie, je vous recommande d’investir dans l’un de ces deux appareils :

 

Qu’entend-on par reflex ?

Alors, vous me voyez, depuis le début, parler de reflex sans peut-être savoir de quoi il s’agit exactement… Un appareil photo reflex est simplement un appareil photo qui possède un viseur à travers lequel vous pouvez voir directement ce qui se passe devant votre objectif. C’est-à-dire que l’image ne passe pas par un capteur puis un écran, ni à travers un simple viseur, mais l’image, qui passe par l’objectif est reflétée par un miroir (qui cache le capteur). Lorsque vous appuyez sur le déclencheur (le petit bouton pour prendre la photo 😉 ), le miroir se soulève puis se rabat, libérant ainsi le capteur pendant un laps de temps donné et la photo est prise. Ce mouvement du miroir, c’est ce qui fait le bruit caractéristique des appareils reflex.

Ce laps de temps, en général, c’est vous qui le décidez, grâce au mode Tv (pour Time value, c’est-à-dire le temps pendant lequel le miroir reste soulevé) ou au mode M (pour Manuel) de l’appareil (en réalité, vous verrez dans l’article suivant que ce n’est pas aussi simple que cela, mais nous ferons cette approximation pour l’instant). A noter que Tv peut aussi s’appeler S (pour Speed) chez d’autres constructeurs.

Dans les compacts, le viseur est simplement un « trou » où l’on regarde, c’est-à-dire que l’image ne passe pas par l’objectif et la photo sera donc légèrement différente de ce que vous voyez. A l’inverse, dans les bridges, l’image passe par l’objectif mais le viseur ne montre qu’un petit écran et non l’image réelle ; c’est-à-dire qu’il n’y a pas de miroir. De plus, en général, les reflex ont des objectifs interchangeables. Il est donc possible de posséder plusieurs objectifs, un pour chaque situation (grand angle pour les paysages, zoom pour les animaux, fixe pour les portraits). Pour ma part, j’en possède 5 (10-22mm, 18-200mm, 24-105mm, 28-300mm et 50mm).

Mais pour débuter, l’objectif fournit avec votre appareil suffira largement !

 

Apprendre la photo

Bien. Maintenant que vous savez ce qu’est un reflex et que vous en avez peut être acheté un, il va falloir vous familiariser avec cet engin. Je me rappelle lorsque j’ai débuté la photographie, je regardais tous ces petits boutons avec des termes incompréhensibles : Tv, Av, AF, WB, ISO… Je ne comprenais pas leur utilité ni comment les utiliser pour jouer sur le flou d’arrière-plan (le bokeh).

A mon avis, pas besoin de payer des cours de photographie ou de suivre une formation pour commencer la photo. Surtout quand il s’agit de découvrir les bases. Peu importent toutes les théories de la composition et les lois de la physique qui gouvernent le comportement des photons. C’est intéressant, bien sûr, à un stade avancé, peut-être. Mais ce qui compte surtout, c’est votre subjectivité et votre sens de l’esthétisme (peu importe ce qu’en disent les autres, l’important est que cela vous plaise à vous. La photographie est un art, après tout !) ainsi qu’un peu de motivation et d’obstination.

Voici donc comment j’ai appris la photo.

Tout d’abord, j’ai investi dans un trépied. Inutile d’acheter un Manfrotto hors de prix pour commencer, un trépied comme celui-ci conviendra très bien. Il est léger, peu encombrant et donc facile à transporter. Attention tout de même, si vous achetez un reflex, surtout un (6D, 7D, 5D ou 1D) il sera peut-être un trop léger et donc peu stable. De plus, si vous savez déjà que vous allez faire de la photo en extérieur, sachez que, d’expérience, cela se plie très facilement quand vous vous prenez les pieds dans le trépied 😉 Dans ce cas-là, préférez plutôt un trépied un peu plus cher mais plus résistant (comme celui-ci). De toute façon, si vous faites de la photo, un jour ou l’autre, vous finirez très certainement par investir dans un trépied haut de gamme (comme celui-là). Mais il y a le temps de voir…

 

Pour débuter, inutile de vous ruiner, je vous conseille d’acheter un trépied bon marché :

 

Une fois le trépied reçu, fixez votre appareil dessus et placez-le devant un objet que vous aimez bien (quant à faire !), il va vous servir de cobaye ! (De mon côté, j’ai choisi une petite tête de Bouddha en pierre achetée au Cambodge.)

Bien. Vous êtes prêt à apprendre la photo ?
Avant de commencer, Cliquez ici pour en apprendre un peu plus sur les aspects techniques de la photographie.

   

Laisser un commentaire