Utiliser le mode Tv (ou mode S)

 
Maintenant que vous avez compris ce que sont le diaphragme et l’ouverture et que votre nouvel appareil photo est fixé sur votre trépied, nous allons pouvoir commencer. Dans cet article, je vais vous montrer comment ce comporte un appareil photo reflex quand on travaille avec la vitesse d’obturation.

Série de clichés en mode Tv

Tout d’abord, placez votre objet cobaye devant l’objectif de votre appareil et placez-en un autre derrière, un peu plus loin (20 à 30 centimètres). Le but du jeu est de ne plus toucher ni à l’appareil photo, ni à l’objet cobaye, mais seulement aux réglages de l’appareil, puis de regarder le résultat sur l’écran de votre ordinateur (l’écran de l’appareil est bien trop petit pour être sûr de ce que l’on voit).

Si votre objectif peut changer de focale (par exemple le 18-55mm vendu avec le Canon 4000d), positionnez-le sur 50mm. Pour commencer, tournez la molette de votre appareil afin de la positionner sur le programme Tv (ou S), c’est-à-dire « Priorité à la vitesse » (Time value ou Speed) :

Maintenant, tournez l’autre molette, celle située juste à côté du déclencheur pour régler la vitesse à ‘3’ sur votre écran (pour rappel, cela veut dire en réalité 1/3s, soit 330ms, ce qui est relativement lent pour votre appareil), puis tourner dans l’autre sens, cran à cran, pour augmenter petit à petit la vitesse d’obturation. Faites une photo à chaque cran et regardez le résultat sur votre écran.

 

La leçon du jour

Que remarque-t’on dans la série précédente ?

La plupart du temps, l’exposition de la photo ne change pas ! Pourquoi ?
Le mode Tv (ou S) est le mode « Priorité au temps », ce qui veut dire que l’utilisateur choisit quelle vitesse d’obturation (c’est-à-dire d’ouverture de l’obturateur) donner à sa photo. Cependant, tout comme le mode Av (ou A), c’est un mode semi-automatique et l’appareil calcule tout seul l’ouverture correspondante à la vitesse choisie pour que la photo reste correctement exposée. Passez la souris au-dessus des photos pour voir l’ouverture qui leur correspond, vous verrez que lorsque la vitesse augmente (c’est-à-dire que moins de lumière arrive sur le capteur), l’appareil augmente l’ouverture pour faire entrer plus de lumière. Vous pouvez d’ailleurs constater, qu’au fil des clichés, l’arrière-plan devient de plus en plus flou. C’est à cause du diaphragme qui s’ouvre.

Cependant, lorsque l’appareil ne peut plus compenser (c’est-à-dire que l’ouverture du diaphragme est maximale, dans mon cas 1.4 pour mon 50mm), alors la vitesse qui augmente commence effectivement à réduire la quantité de lumière qui entre, et la photo s’assombrie. C’est le cas dans ma série lorsque j’arrive à une vitesse de 1/1250s et suivantes. Evidemment, cette valeur sera différente pour vous, puisqu’elle dépend de l’appareil et de l’objectif utilisés, ainsi que de la luminosité extérieure.

L’intérêt de travailler avec ce mode est, évidemment, de choisir la vitesse d’obturation de l’appareil. Cela permet de jouer, par exemple, sur le flou de bougé (à ne pas confondre avec le flou d’arrière-plan). En effet, il peut être intéressant, selon l’effet que l’on veut donner à sa photo, de régler une vitesse lente. Si le sujet bouge, il sera donc flou. Quel intérêt, me direz-vous ? Si vous arrivez à suivre, durant ce laps de temps, votre sujet selon la même trajectoire que son mouvement, alors celui-ci ne sera plus flou, mais l’environnement, autour, oui. C’est ce que l’on appelle l’effet de filé, qui rajoute du dynamisme et de la vie à une photo.

 

Laisser un commentaire